Depuis le 1er janvier 1992, les professions d’avocat et de conseil juridique ont fusionné pour n’en former qu’une seule, sous le vocable unique d’« avocat ». Partenaire juridique du client, l’avocat a vocation à l’assister dans toutes ses démarches courantes et à le défendre devant les juridictions, que ce client soit un particulier ou une entreprise (société civiles, commerciales, associations, artisans, commerçants…). Le rôle de l’avocat peut être de plaider mais également de conseiller le client et de réaliser pour son compte toutes les formalités qui lui incombent, même en dehors de tout litige. Il peut être amené à travailler aux cotés d’autres professionnels du Droit, tels que les huissiers de justice ou les notaires, mais également aux cotés des professionnels du chiffre (experts comptables par exemple). L’avocat a donc deux missions principales : le conseil et la défense de ses clients en cas de contentieux.

A ce titre, voici en substance les principales tâches attribuées à l’avocat :

L’avocat a un rôle d’information et de conseil

L’avocat a pour mission d’informer le client sur l’état de la réglementation applicable à sa situation et rendre possible son projet en lui donnant la forme juridique la plus appropriée, en procédant aux formalités et diligences utiles pour le rendre effectif et licite, et ce, dans tous les domaines du droit (droit des affaires, droit social, droit fiscal, droit de la famille, droit des transports, droit des assurances, droit pénal, droit immobilier, droit de l’environnement…)

La consultation d’un avocat pour conseil permet de procéder aux formalités utiles et obligatoires, de rédiger les correspondances appropriées auprès des interlocuteurs ou partenaires, pour éviter d’avoir ensuite recours à un procès.

Consulter un avocat permet souvent de prévenir plutôt que de guérir. Cette mission quotidienne constitue donc l’une des pierres angulaires de la profession d’avocat.

L’avocat joue son rôle de conseiller auprès du particulier :

  • choix du régime matrimonial
  • rédaction d’un PACS
  • conseils en matière de succession
  • litiges avec les voisins, bornage et droits de passage,
  • chantiers et travaux immobiliers
  • contentieux avec les établissements de crédits et les assureurs
  • défense des droits du salarié…

L’avocat joue également un rôle important auprès des entreprises, en les informant et en les conseillant notamment sur :

  • le choix de la forme la plus adaptée pour leur activité
  • la rédaction des statuts
  • les options de restructuration et de fusion éventuelle
  • la vente de parts et actions sociales et les opportunités d’augmentation/réduction du capital social
  • les règles applicables en matière de droit du travail (licenciement, rupture conventionnelle, représentants du personnel, hygiène et sécurité…)

En tant que conseiller de l’entreprise, il peut également assurer une mission d’audit juridique, social, ou fiscal et aider l’entreprise dans ses relations avec les partenaires (rédaction d’accords de distribution, de licences…) ou encore avec les salariés (procédures de licenciement, plan social…)

L’avocat agit pour le compte de son client

L’avocat, une fois mandaté par son client, peut réaliser en son nom et pour son compte, toutes ses démarches et formalités courantes, auprès des tiers, tel que par exemple ses partenaires, débiteurs ou créanciers.

Lorsque le client est confronté aux difficultés de paiement de son débiteur, l’avocat peut donc, à sa demande, entreprendre toutes les mesures nécessaires, amiables ou judiciaires, pour contraindre le débiteur à payer, en prenant s’il y a lieu toutes les garanties utiles (nantissements, hypothèques, etc.…).

Lorsque le client se trouve dans une situation économique difficile, ou est surendetté, l’avocat a pour mission de le conseiller et de mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires pour trouver une solution amiable (plans d’échelonnement de vos dettes, délais de paiement, remises de dettes…) avec les partenaires, créanciers et salariés de l’entreprise, avant toute poursuite judiciaire ou en conciliation une fois les poursuites engagées.

En cas de préjudice, l’avocat entreprendra également toutes démarches nécessaires pour assurer à son client une indemnisation, en contrôlant les offres d’indemnités éventuellement faites par les assureurs, ou en plaidant son cas en justice.

L’avocat rédige et transige

L’avocat intervient également en qualité de rédacteur, pour tous les contrats et toutes les conventions, et ce aussi bien pour les particuliers que pour les entreprises.

Il peut donc, à la demande de son client, rédiger des contrats de travail, baux d’habitation, baux commerciaux, transactions, promesses de vente, cessions de fonds de commerce, ou encore tous les actes juridiques se rapportant à l’activité économique et sociale d’une entreprise, de professionnels ou de particuliers, à la vie d’une société (rédaction des statuts de sociétés, des procès-verbaux d’assemblée, etc.).

En cas de litige avec un tiers, l’avocat peut intervenir pour aider les parties à trouver un accord amiable et il se situe alors tant comme conciliateur que comme rédacteur de la transaction convenue. Il s’assure ensuite de l’exécution par son client ou par le débiteur de son client, des obligations contractuelles ainsi fixées.

Le rôle de l’avocat est également de défendre son client

En cas de contentieux devant une juridiction, que l’action soit en gagée ou qu’elle doive l’être, le rôle de l’avocat est de représenter son client et de le défendre pendant toute la durée de la procédure, c’est-à-dire en première instance mais également en appel le cas échéant.

Le ministère d’un avocat n’est pas toujours obligatoire (notamment devant le tribunal d’instance, le juge de proximité, le tribunal des prud’hommes, le tribunal des affaires de sécurité sociale, juridictions devant lesquelles la représentation par un avocat n’est pas obligatoire). Néanmoins, se faire représenter en justice par un avocat est toujours possible même lorsque ce n’est pas obligatoire.

Ainsi, l’avocat peut assister et représenter son client tant devant les juridictions de l’ordre judiciaire, que devant les juridictions pénales (dès le stade de la garde à vue, devant le juge d’instruction à l’occasion de tous les interrogatoires, et devant les juridictions correctionnelles lors des audiences de jugement) ou encore devant les tribunaux et cours d’appel administratifs.

Il est important de noter qu’il est également possible de se faire représenter par un avocat devant des organismes juridictionnels divers, tels que par exemple les commissions paritaires et administratives, les conseils de discipline ou toute autre commission statuant sur la situation du client.

Hors des organismes juridictionnels, le client peut également être représenté et défendu par son avocat lorsqu’il est tenté de mettre fin à un litige par la voie amiable devant un arbitre ou un médiateur.

Partie intégrante de son rôle de défense du client devant les juridictions, la rédaction de conclusions constitue une tâche quotidienne de l’avocat. Il plaide ensuite le dossier devant le tribunal compétent pour connaître de l’affaire.

Catégories : AvocatPublication